L’agriculture biologique a-t-elle des rendements suffisants ?

L’agriculture biologique est réputée pour être moins productive en comparaison avec une agriculture traditionnelle. Cependant, à la suite de diverses recherches et analyses entreprises, cette méthode est néanmoins compétitive surtout en matière de culture. Les conditions environnementales sont respectées ainsi que les principes fondamentaux propres à cette mode de production.

Les défis lancés par l’agriculture bio

Cette technique de production tient de nombreuses promesses. On compte parmi elles, la possibilité de nourrir toute une population à travers le monde (on estime que d’ici 2050, la planète entière serait nourrie par des produits 100% bios) et une réduction de ses impacts sur l’environnement. L’agriculture bio est considérée comme étant la meilleure option pour des résultats satisfaisants. Toutefois, certains exploitants affirment le fait qu’elle produit très peu à condition d’aménager de grandes surfaces de plantation. Pour atteindre les mêmes objectifs de rendement que ceux d’une agriculture traditionnelle, il serait indispensable de détruire une partie de la biodiversité. Ce qui reste encore une problématique.

L’analyse du rendement de la culture bio

Des observations réalisées par des spécialistes ont montré que la productivité des cultures biologiques varie d’une culture à une autre. À titre d’exemple, les oléagineux et les fruits bios ne sont pas très loin du compte en comparaison avec une culture conventionnelle. En revanche, les récoltes de légumes et de céréales sont moins nombreuses par rapport à une culture traditionnelle. D’une manière globale, les études menées démontrent que les rendements de la culture bio étaient plus favorables pour les légumineuses et les vivaces. Les plantes annuelles ne sont alors pas idéales pour une production dans cette catégorie. Toutefois, si la propriété du sol est moins acide, les récoltes s’avèrent être profitables.

Les conditions pour avoir de meilleurs profits

Il est évident que les cultures bios sont plus productives si elles sont pratiquées sur des parcelles de terrain qui ont déjà la nature de sol requise. Au bout d’une année, les plantations commencent à s’adapter pour pouvoir produire plus de récolte. Ce type d’agriculture se révèle être plus performante lorsque les cultures sont approvisionnées en eaux de pluie. Le système d’irrigation est alors moins adapté pour les plantes issues d’une culture bio.

Il est à noter que les facteurs environnementaux, sociaux et économiques sont également à considérer dans l’analyse des coûts et profits de l’agriculture bio. If faut donc prévoir de solutions causés par les catastrophes naturelles pour avoir un très bon rendement.

Qu’est ce qu’un produit phytosanitaire ?
Les produits biologiques sont-ils plus sains pour les consommateurs ?